top of page

Enchanté, moi c'est Marion

Dernière mise à jour : 31 déc. 2022

Je suis stagiaire architecte et je travaille avec Vert d'Iris sur le projet des serres en verre récupérées.

Pour travailler, j'ai besoin de trouver du sens dans ce que je fais et c'est ici, à Neerpede, que j'en ai trouvé! Enfin, ici et là-bas, à Braaschaat, à Hoeilaart et à Aartselaar, ces villes où des équipes de Vert d'iris ont été, dans le passé, démonter des serres à l'abandon.


Ma présence et mon travail ici s'inscrivent dans la suite de cette histoire. En tant qu'architecte, je viens valoriser les heures de travail de démontage, revaloriser des matériaux de qualités et valoriser les années d'expériences en maraichage bio-intensif. Comment? J'observe. J'étudie de près les flux nécessaires à ce travail quotidien. J'écoute les conseils des utilisateurs. Je suis (presque) tous les jours au cœur de la coopérative pour dessiner le master plan d'une future serre. Celle-ci sera construite avec les éléments récupérer des serres démontées à gauche à droite.


Le projet "récupérer des serres" me permet d'aborder le métier d'architecte d'une façon assez originale. Ce stage est une véritable opportunité pour apprendre sur le terrain, avec les matériaux dans les mains. C'est une parfaite transition du monde théorique des études au monde concret de la matière à mes yeux. Ces innovations me tiennent à cœur du point de vue social, écologique et durable. C'est une véritable expérimentation qui me challenge et me pousse aux remises en questions.


L'économie de moyen, le réemploi de matériaux, la revalorisation d'éléments de construction ça sonne bien comme ça mais dans la réalité c'est beaucoup de chipotage et de contraintes. Il faut se donner les moyens pour rendre cela possible. Ensemble, nous expérimentons un projet qui se base sur des ressources de construction qui existent déjà.


La production de nourriture, qui en plus est saine, est un réel enjeu pour la durabilité. L'architecture et l'agriculture ont toujours été liés car il est impératif d'optimiser l'espace pour qu'il réponde aux contraintes des tâches quotidiennes très répétitives du travail maraicher. Ce métier, qui se réinvente tous les jours, met en action des flux différents qui s'influencent. L'étude de près de ceux-ci et la participation à la conception remet en perspective la place de l'architecte. Je soutiens que travailler sur place, dans un bureau au cœur de la serre, apporte beaucoup de qualité à la production.


Confronter des personnalités et des personnes qui ont reçu des formations aussi différentes apporte beaucoup au travail et au moral. Fred m'a montré que communiquer ce que l'on fait, c'est une opportunité pour faire le point et rassembler autour d'un sujet qui anime notre feu intérieur commun. Voilà pourquoi, j'ai décidé de faire des petits postes, des petites chroniques par rapport à la construction. J'ai envie de partager, d'être transparente sur ce qui se passe et fait du sens ici pour vous qui nous suivez de là où vous êtes.


Par ici vous trouverez la fiche bien détaillée de mon projet.


J'espère que ça vous plaira, en tout cas bonne lecture à tou.t.e.s!







129 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 Comment


mariannethomas8689
mariannethomas8689
Nov 01, 2022

Très bonne idée. Je vous lirai avec intérêt. Bonne continuation. Gardez votre enthousiasme !

Like
bottom of page