top of page

2022 à mi-parcours : un petit tour du potager en 5 questions

Dernière mise à jour : 20 févr. 2023

L'année 2022 a confirmé le déconfinement et connaît une saison plutôt favorable aux cultures maraîchères jusqu'ici. Qu'en est-il de l'activité de la coopérative ? Le fondateur-gérant de Vert d'Iris, Frédéric Morand, répond à 5 questions concernant les défis présents en début d'année, les actions conduites par la coopérative pour y faire face, les résultats obtenus jusqu'ici, et les actions qui restent à mener.

1. Dans quel contexte Vert d’Iris a-t-elle abordé l'année 2022 ?


Au début de la crise sanitaire du Covid 19, la surchauffe associée au premier confinement avait fait explosé notre activité, multipliant par 3 les ventes de notre principal segment de distribution (300.000 euros en 2020).


Potager de Betteraves enz., 17 avril 2020. La chambre froide comme elle ne devrait jamais être : saturée. Car cette situation implique : gestion, inventaire et nettoyage difficiles


L'année suivante, ce segment a perdu plus de 80% de ses recettes par rapport à 2020. Dans le même temps, notre distribution dans le segment des restaurants s’est totalement effondrée.

Le choc a été rude car il n'est pas facile d'ajuster la production maraîchère à une telle volatilité : cette production dépend d'équipements matériels et de personnes dont le rassemblement et la mise en action demandent du temps. Une fois que ces équipements et ces personnes sont au travail, l'ajustement à la baisse peut prendre encore plus de temps ! Pensons à la réglementation du travail, et à la décote des stocks et des investissements devenus excédentaires... ou tout simplement aux relations humaines qui se tissent et qui sont indispensables à la coopération !


Dans l'intervalle, la capacité de production interne s'est trouvé en défaut. L'achat-revente a pris des proportions exagérées, générant une hausse des flux entrants et sortants découplée de la production potagère interne. Cette surchauffe a fait peser des menaces sur la qualité des commandes et la logistique n'a pas suivi. Cela a entraîné une baisse de l'efficacité et des marges opérationnelles.

Le sentiment de morosité déjà très perceptible fin 2020 ne s'est pas amélioré en 2021, ni à Vert d'Iris ni dans le secteur régional, ni dans la région liégeoise, où par exemple le CATL a consacré un rapport sur "la désillusion pour les circuits alimentaires de proximité" [Ceinture Alimentaire Terre Liégeoise, déc. 2021, 20 p.].



 

2. Comment Vert d’Iris a-t-elle réagi à ces défis ?


Ces difficulté cumulées ont poussé à la réduction de l'équipe permanente et au recentrage de l'organisation et des objectifs opérationnels de la coopérative. Un noyau de travailleurs permanents et de volontaires ont initié une série de petits pas :

  1. Garder le contrôle des dépenses de la coopérative. La priorité retenue en 2022 a été de baisser la voilure en termes de coûts opérationnels. Et notamment réduire les charges salariales, 1er poste de charges.

  2. Rendre plus explicites les objectifs comptables et opérationnels, en recourant notamment à la méthode des 5 S (1), et à la mise à jour plus fréquente des tableaux de bord comptables et financiers. Ceci implique d'affiner la connaissance des coûts.

  3. Renforcer notre capacité de distribution directe, optimiser notre communication en ligne et reprendre contact avec les partenaires de la restauration.

  4. Mieux contrôler la pratique de l’achat-revente, et se focaliser sur les opportunités d’innovation présentes dans notre potager - et il n’en manque pas !

  5. Renforcer les stratégies de qualité, et maintenir le cap des stratégies d’investissement déjà engagées.


Galerie 1 : 2022 a commencé avec un séminaire interne d'une semaine visant à définir des axes stratégiques et opérationnels pour rebondir après 2 années particulièrement difficiles. De nombreux ateliers ont suivi, animés par Jacqueline, Julek, Marie et Stéphanie qui avaient déjà apporté leur aide tout au long de 2021. En 2022 cette équipe de volontaires a été renforcée par de nouveaux collaborateurs : Bernard, Raphaël, Clémentine et Yun-Hee.





 

3. Quels sont les résultats à mi-chemin dans l’année ?

La réorientation engagée fin 2021 et début 2022 porte des fruits sur plusieurs plans. En voici cinq.

(1) En matière de gestion financière : charges et dettes sont sous contrôle, la solvabilité est consolidée

En 12 mois, la masse salariale a été divisée par 2. Vert d'Iris a entrepris l'apurement de ses dettes commerciales, salariales et sociales. Elle contient ses dettes financières en réduisant le recours aux prêts et obligations (6.400 euros souscrits au 1er semestre 2022) et en privilégiant l'augmentation de capital (75.000 euros souscrits au 1er sem. 2022), ce qui consolide sa solvabilité.


Certains investissements ont été rendus incompressibles (= obligatoires) par les échéances des conventions de donation (récupération des serres reçues en donation) ou la conduite opérationnelle des cultures (bâchage, structures métalliques pour les cultures grimpantes). Ceci pèse sur la trésorerie de la coopérative (voir § 4).



(2) En matière de gestion comptable et opérationnelle : des situations et des objectifs plus explicites

Un objectif ambitieux a été fixé concernant la meilleure appropriation par l'équipe des comptes comptables dans le logiciel Exact Online (logiciel comptable). Hérités de la base de données standard du logiciel ou créés par d'anciens comptables sans concertation avec la coopérative, de nombreux comptes actifs dans les écritures ne reflètent pas les opérations spécifiques de la coopérative. Ces comptes sont comme une boîte noire qui est une vraie entrave à la compréhension des opérations.


Reformater ces comptes permettra de mieux visualiser la signification de chaque catégorie de comptes, et réduire significativement les erreurs d'écriture. Ce reformattage permettra de mieux fonder le plan financier (projection) sur l'historique comptable. Merci à Delphine Desauvage et Christophe Van Pelt de Village Partenaire pour leur accompagnement dans cette épreuve technique !


En parallèle, les charges de personnel (de loin le poste le plus important des charges d'exploitation) ont été disséquées sur le long terme afin de mieux connaître leurs composantes les plus cachées : frais de secrétariat social, assurances, primes et charges diverses impliquées par les divers statuts de travailleurs. Cela a abouti à un tableau général inédit des coûts de chaque travailleur, qui permet d'affiner considérablement la prévision financière des scénarios de recrutement.


Sous l'impulsion de Bernard Oger (apprenti à Vert d'Iris), l'équipe a entamé un travail de remise à jour et d'appropriation des protocoles et règles de gestion des espaces de travail, dans l'esprit auto-disciplinaire des 5 S. Là encore, travail de longue haleine a fortiori dans un potager socialement ouvert, mais cohérent avec la visée éducative et inclusive de Vert d'Iris.



(3) L'écoulement en circuits courts est en cours d'optimisation

Les difficultés liées à l'existence de 3 catalogues en ligne sans communication entre eux (site Wix, site Linked Farm et site Ruche qui dit oui) ont été soulagées par la fusion du catalogue Wix sur celui de Linked Farm.


La plateforme Linked Farm permet une grande autonomie dans la gestion des points de distribution ("hubs") et Vert d'Iris se prépare à tester un modèle de groupe d'achat reposant sur ce hub. Ces hubs incluant potentiellement plusieurs producteurs et cela permet à Vert d'Iris d'associer des producteurs locaux pour complémenter son offre.


Cette consolidation des réseaux d'écoulement direct devrait se décliner sur plusieurs bassins potentiels, en privilégiant la proximité et les produits issus de Vert d'Iris.



(4) L'offre de Vert d'Iris bénéficie d'une série d'innovations : tisanes, chips, graines germées, miel, vermicompost, accueil...

La gamme de fruits et légumes de Vert d'Iris a connu une évolution considérable en 2022. D'une part, l'arrivée à son terme d'un marché public d'approvisionnement communal a permis de cesser les achats massifs de fruits exotiques (bananes, mangues, kiwis, ananas, raisins...). L'achat-revente, qui constituait de facto l'essentiel des approvisionnements de ce marché public, entraînait des coûts logistiques considérables alors que les marges générées restaient faibles.


D'autre part de nouveaux produits issus des potagers de Vert d'Iris ont émergé ou sont réapparus en 2022. Une gamme originale de plantes aromatiques et médicinales, conçue et produite par une apprentie (Ann Duterck, 2020-2022) rassemble une dizaine de références de tisanes et de plantes pures. La mise en marché s'est réalisée en mars 2022 et certaines références sont déjà épuisées.



Galerie 2 : Nouveaux produits émergents ou de retour dans l'offre de Vert d'Iris : tisanes, chips, graines germées, lombricompost, services d'accueil




Les chips de fruits et de légumes connaissent un regain de popularité du fait de la saison de production précoce et abondante que nous connaissons : pommes, poires, fraises, framboises, tomates, piments... se succèdent sur les séchoirs et alternent avec les nombreuses plantes aromatiques disponibles sur les potagers (fleurs et/ou feuilles de menthe, sarriette, sauge, basilic, primprenelle, achillée, estragon, agastache, fenouil, hysope, etc).


Les graines germées, nouvellement apparues (en phase test), apportent leur concentré de micro-nutriments et de saveurs dans l'offre mais doivent encore faire l'objet d'optimisation des procédés de production. D'autres innovations sont en phase test, telles que la valorisation des germes excédentaires, ou celle des légumes feuilles excédentaires en partenariat avec la Conserverie Pipaillon.


Du miel est récolté dans le rucher d'InnRGreen en partenariat avec La Bijerie (Wietse Frickel). Les trois premières récoltes de 2022 semblent exprimer la forte diversité florale du site: mélant griottes, cultures aromatiques, verger diversifié, et le contexte immédiat à dominante sylvo-pastorale.


Le lombricompost résulte d'un projet d'apprenti (Ulysse Joret, 2020-2021), qui valorise les déchet végétaux collectés dans le cadre du projet Humus Pro. Ulysse a construit un élevage pilote dans un sous-sol du potager InnRGreen, avec l'aimable coopération du restaurant InnRGreen. L'élevage est fructueux et conduit à la production d'une cinquantaine de kilos de vermicompost par semaine. Le vermicompost est un engrais biostimulant particulièrement apprécié en maraîchage, et qui améliore la structure du sol.


Les services d'accueil, enfin, profitent timidement du déconfinement, mais aussi des nouveaux équipements construits depuis 2020 : salle polyvalente dans la serre, abords et accès plus soignés, mobilier... Team-buildings et évènements divers remplissent peu à peu l'agenda de la coopérative.




(5) Vert d'Iris renforce ses stratégies de qualité et d'investissement

Evoluer vers une coopérative d'échelle moyenne ("méso-coopérative" à dimension régionale) est une ambition justifiée par la nécessité d'atteindre des économies d'échelle qui lui manquent aujourd'hui. Cette ambition implique deux stratégies touchant à la qualité et aux investissements.


Le travail sur la qualité est particulièrement d'actualité en 2022 avec déjà 3 stages universitaires en cours relatifs à la qualité sanitaire et microbiologique, la qualité des graines germées, et la qualité des sols. La recherche de qualité est également sous-jacente à plusieurs projets investissements tels que les outils de mobilité, l'irrigation ou les espaces de stockage.


La coopérative a identifié des investissements critiques pour son développement : les espaces de culture en environnement contrôlé, l'irrigation, la mobilité. La récupération de serres nous a beaucoup occupés depuis la fin 2021, en raison d'impératifs de calendrier. Au final, en dépit des retards, nous avons réussi la première partie de ce projet, qui consistait à démonter et récupérer les deux serres de Brasschaat et de Hoeillaart reçues en donation fin 2020. Des équipes dynamiques se sont succédées en 2021 et 2022 pour réussir cette prouesse. Vert d'Iris doit beaucoup à Karolina Michalik, Olivier van Beirs, Bernard Oger et Marion van Hoof, qui ont joué un rôle de coordination et d'animation déterminant pour m'aider à conduire ce projet.




 

4. Pourquoi est-ce aussi important de récupérer des serres ?

Vert d'Iris a eu la chance de recevoir en donation des serres qui représentent une opportunité multiple : mieux maîtriser l'environnement de nos cultures, développer notre production locale de façon éco-responsable, développer les activités pédagogiques et l'accueil. Aujourd'hui la serre du potager de Betteraves enz., qui est notre principal espace de production sous abri, est saturée (700 m2). Avec le démarrage des semis en mottes chaque hiver, nous savons que tous nos bancs de semis vont être pleins très rapidement (env. 40 mètres linéaires d'étagères isolées et chauffées, d'une capacité de moins de 90 plateaux de semis). Or, pour avoir des rotations de culture plus rapides, plus de ventes de plants au détail, et plus de cultures sous abri hiver comme été, il est très clair que la surface sous abri est déterminante pour notre coeur de métier (la production de plantes fraîches = secteur VEG). Nous cherchons donc à augmenter cette surface en valorisant des serres en verre reçues en donation. Ceci dit l'intérêt des serres en verre ne se limite pas à la production de plantes. Récupérer des serres en verre permet notamment de créer des espaces d'accueil et de pédagogie, donc de combiner une activité de service à la production de biens alimentaires (synergies). En particulier, en visant la consolidation de notre pôle d'éducation populaire au service de la capacité nourricière de Bruxelles.



 

5. Quels sont les priorités pour le 2ème semestre 2022 ?


3 axes se dessinent :

  • Poursuivre les efforts en matière de gestion financière, comptable et opérationnelle.

  • Développer le modèle des groupes d'achat hebdomadaires, qui prend forme avec un groupe pilote dans le quartier Schuman. Ce modèle repose sur deux innovations qui peuvent fonctionner de façon indépendante :

    • 1) les distributions en direct, associant plusieurs producteurs et différents points de retraits chaque semaine. Pour retirer des produits à ces distributions, il suffit de commander sur le webshop et de choisir un point de collecte. Paiement à la commande ou par prévente.

    • 2) la prévente, par souscription combinée de parts et de crédits d'achat, ce qui donne accès à une ristourne supérieure sur les produits de la ferme et un crédit d’achat flexible. La commande se fait toujours sur le webshop, en débitant le montant prépayé et en choisissant le lieu de collecte.

  • Intensifier les efforts d'investissement (irrigation, conception serre, mobilité, espace d'accueil...) qui vont nous permettre de surmonter de nombreux obstacles opérationnels actuels, et d'améliorer considérablement l'efficacité et la qualité du travail.


Ces 3 axes nécessitent de poursuivre l'effort financier entrepris jusqu'ici : d'ici à l'automne 2022, nous recherchons 100 coopérateurs supplémentaires porteurs d'une part de 1.000 euros, ou l'équivalent.


Comment contribuer à cet effort financier

Notes (1) 5 S : méthode intégrée de gestion participative d'une organisation.


187 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 Comment


Cybèle McFly
Cybèle McFly
Aug 11, 2023

L'agroécologie a besoin de réel investissement financier, c'est clairement une priorité.

Like
bottom of page